Pages Menu
Categories Menu

Posted on 15 juin 1997 in Face à la justice

Brive, attouchements sur mineures par un raëlien ?

Brive, attouchements sur mineures par un raëlien ?

Plusieurs adversaires du mouvement raëlien essaient de mentionner des affaires de raëliens condamnés par la justice afin de prouver de leur nocivité.

Depuis que le mouvement raëlien existe, celui-ci n’a jamais été condamné, ni même Raël. Certains membres de passage ont pu être condamnés dans leur vie privée et en 40 ans d’existence ils sont très peu nombreux, ils se comptent sur les doigts d’une main.

Voici un des premiers cas souvent cité qui montre le peu de crédit que l’on peut donner à ces accusations de dangerosité : 

En Novembre 1997, Mr. G. T., ex-membre du Mouvement Raëlien dont il se prétend un des fondateurs, a reconnu deux viols sur des mineurs de moins de 15 ans, ainsi que divers attouchements sur une dizaine de victimes également mineures.

- Employé par la ville de Brive où il collaborait au mensuel municipal, Mr. G. T. avait été aussi pendant plus de dix ans, animateur des centres culturels et socioculturels de la ville.

- Président de plusieurs associations, dont le centre de témoignage OVNI, Mr. G. T animait aussi des ateliers de parapsychologie, il s’occupait en plus d’un atelier consacré au mentalisme dont le but était de  » développer le mental et ses différentes facultés, à savoir le positivisme, la télépathie et sa conscience spirituelle « .

Le président du mouvement raëlien de France a précisé dans un communiqué de presse de février 1999 que Mr. G. T. était devenu membre de notre association en décembre 1988, et que dans ces conditions il n’aurait jamais pu en être « un des fondateurs ». Cette personne n’a fait ensuite que de brèves apparitions lors de quelques rassemblements de l’association, et aurait définitivement coupé les ponts en août 1995.

Cette affaire est du ressort du droit privé.

Le mouvement raëlien ne saurait être tenu pour responsable des agissements et des comportements criminels ou délictueux, de la part de personnes adhérentes ou ex adhérentes à ses idées et activités.

L’appartenance à une religion ne peut pas et ne doit pas être invoqué pour justifier et condamner une personne.

Cela est condamné par la loi pour discrimination. On ne peut pas condamner le judaïsme pour les faits commis par un juif, pas plus le christianisme, le bouddhisme ou le mahométisme par un chrétien, un bouddhiste ou un musulman. Pourquoi le tolérer et l’invoquer pour le raëlisme ?

A lire aussi sur ce thème: