Pages Menu
Categories Menu
Un récidiviste en matière de non-respect des Droits de l’Homme à la tête d’une mission interministérielle

Un récidiviste en matière de non-respect des Droits de l’Homme à la tête d’une mission interministérielle

Un récidiviste en matière de non-respect des Droits de l’Homme à la tête d’une mission interministérielle : inertie gouvernementale ou volonté délibérée de rappeler aux minorités que les Droits de l’Homme ne s’appliquent pas à eux ? La Miviludes, mission interministérielle auprès du premier ministre, dont l’un des premiers attributs est d’informer le public, a encore à ce jour pour Président, Monsieur Fenech, condamné le 1er juin 2012 pour diffamation publique auprès d’une minorité religieuse. « Malgré la démonstration formelle et renouvelée que l’actuel Président de la Miviludes est incapable d’accomplir sa mission d’information, près d’un mois après sa condamnation, Mr Fenech est malgré tout toujours en place » s’insurge Princess Loona, porte parole des Raëliens de France. La décision rendue par la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris, spécialisée dans les affaires de presse, a en effet retenu « le caractère diffamatoire des propos incriminés figurant dans le rapport remis auprès du Premier Ministre. Elle a relevé le manque de rigueur dans les vérifications ainsi que le...

Read More
Les Raëliens de France Indignés par la demande d’immunité pour la Miviludes

Les Raëliens de France Indignés par la demande d’immunité pour la Miviludes

 Alors que l’Assemblée Nationale délibère de nouveau sur le texte controversé [1] qui doit donner l’immunité aux membres de la Mission interministérielle de lutte et de vigilance contre les dérives sectaires (MIVILUDES), il semble naturel de poser la question : pourquoi ses membres ne peuvent-ils être recherchés, poursuivis, arrêtés, détenus ou jugés en raison des opinions qu’ils émettent dans leur rapport annuel sur les mouvements religieux minoritaires ? La réponse est bien évidemment dans la question, si on demande l’immunité, c’est parce qu’on anticipe que sans immunité il y aura reconnaissance de culpabilité. Si la Miviludes avait l’intention de faire des rapports objectifs bases sur des faits, il n’y aurait aucune raison de craindre des plaintes en justice car la justice ne pourrait que reconnaitre ces faits et leur donner raison. Si le parlement décide de mettre la Miviludes au dessus de la justice et somme toute au dessus du respect de la Déclaration universelle des droits de l’homme et de la Constitution ce sera un aveu du gouvernement...

Read More
Manifestation silencieuse des Raëliens, le 10 janvier devant le Sénat, en réponse au texte accordant l’immunité à la MIVILUDES

Manifestation silencieuse des Raëliens, le 10 janvier devant le Sénat, en réponse au texte accordant l’immunité à la MIVILUDES

Ce mardi 10 janvier, sera soumis au Sénat un texte déjà adopté par l’Assemblée nationale, qui vise à donner « l’immunité » aux membres de la Mission interministérielle de lutte et de vigilance contre les dérives sectaires (MIVILUDES), leur permettant ainsi en toute impunité de continuer à inciter à la haine contre les minorités religieuses. Une délégation raëlienne sera présente ce même jour devant le Sénat pour exprimer en silence leur indignation. Le texte présenté au Sénat énonce que les membres de la Miviludes « ne peuvent être recherchés, poursuivis, arrêtés, détenus ou jugés en raison des opinions qu’ils émettent dans le rapport annuel ». « Cette démarche rappelle une des périodes les plus noires de notre histoire » déclarait Lisiane Fricotté, Raëlienne, juriste en droits de l’homme et libertés publiques, suite à l’adoption de cet amendement par l’Assemblée nationale. « Une des premières mesures du gouvernement de Vichy a été de supprimer toute possibilité, pour les victimes de propos antisémites, de poursuivre en justice les auteurs de ces...

Read More
Des bourgmestres belges interdisent la liberté d’expression des raëliens

Des bourgmestres belges interdisent la liberté d’expression des raëliens

La Belgique a mis sur pied une commission d’enquête sur les sectes en partant du présupposé que secte signifie danger. L’association entre le mot secte et le mot nuisible a également été faite. Elle est encore aujourd’hui couramment utilisée à la fois par les médias et par des fonctionnaires des pouvoirs publics. C’est sur cette base que certains bourgmestres francophones pratiquent la discrimination à l’égard du Mouvement Raëlien comme ce fut le cas à Namur, Verviers, Arlon où les bourgmestres ont refusé aux Raëliens leur droit à exprimer leurs idées et disent publiquement qu’ils ne sont pas les bienvenus. Les raëliens ont aussi introduit auprès de 74 communes wallonnes et bruxelloises des demandes de location de salles publiques sous leur identité réelle et sous une fausse identité, pour la même période… Presque partout – à Charleroi, Liège, Mons, Seraing, Ans ou Waterloo –, la réponse était positive pour l’association bidon, mais négative pour les raëliens . Deux poids, deux mesures ? Pour justifier leur refus, ceux-ci se réfèrent à la liste...

Read More
Code de déontologie de la police en France

Code de déontologie de la police en France

  L’attitude du fonctionnaire de police   Extrait du  Code de déontologie de la police nationale     Décret N° 86-592 du 18/03/86 (dernière modification : 3 août 2001, version en vigueur au 4 mai 2011)   Article 7 :      Le fonctionnaire de la police nationale est loyal envers les institutions républicaines. Il est intègre et impartial: Il ne se départit de sa dignité en aucune circonstance. Placé au service du public, le fonctionnaire de police se comporte envers celui-ci d’une manière exemplaire. Il a le respect absolu des personnes, quelles que soient leur nationalité ou leur origine, leur condition sociale ou leurs convictions politiques, religieuses ou philosophiques.   Extrait du Code de déontologie de la police municipale Décret N° 2003-735 du 01/08/2003  (version consolidée au 6 août 2003, version en vigueur au 5 juin 2011) Article 3 : Les agents de police municipale s’acquittent de leurs missions dans le respect de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, de la Constitution, des conventions internationales et des lois. Article...

Read More
Les Raëliens discriminés par une conseillère du Maire de Lyon !

Les Raëliens discriminés par une conseillère du Maire de Lyon !

Le 24 juin 2008, alors qu’une délégation du Mouvement Raëlien était reçue à l’ONU et déposait plainte pour discrimination religieuse,  Geneviève Ancel, conseillère technique au cabinet de Gérard Collomb, Maire de Lyon, refusait dans un courrier injurieux l’accès aux raëliens à un forum organisé par la ville portant bien mal son nom de « dialogues en humanité ». La France intolérante continue de sévir… « Le racisme envers les minorités religieuses n’a que trop duré en France. Comment une dignitaire comme Geneviève Ancel peut-elle se permettre d’insulter et de porter des accusations mensongères, envers des citoyens français, et ainsi les mettre au banc de la société sous seul prétexte qu’ils sont membres d’une minorité religieuse ? C’est scandaleux et un Etat démocratique digne de ce nom devrait se montrer intransigeant envers les personnes qui diffament ses citoyens, et d’autant plus quand il s’agit de ses propres représentants. Si Mme Ancel avait tenu ces propos face à des juifs, des chrétiens ou des musulmans, les médias se seraient immédiatement emparés...

Read More
Vidéo : Montée de l’anti-raëlisme au Québec

Vidéo : Montée de l’anti-raëlisme au Québec

Mise en ligne le 18 juin 2008 Depuis 15 ans, les Raëliens du Québec ont accumulé bon nombre de discriminations qui sont ici présentées en un dossier fort étoffé : incitations à la haine, agression physique, dérision et mépris à la télévision d’État, insultes publiques, absence de rigueur de d’éthique journalistique, violation de la vie privée, vandalisme, interdiction d’entrer dans un lieu public, atteinte à la liberté d’expression, censure, expulsions, violation de la charte des droits et liberté et de nombreuses plaintes rejetées. Tous ces gestes décris ci-haut posés contre le Mouvement Raëlien ont eu les conséquences suivantes sur ses membres : emplois perdus, de gardes d’enfants retirées, de ruptures de contrats professionnels, de dénis de justice, d’ostracisme, d’insultes, de diffamations et d’injures publiques, d’agressions verbales et physiques, dans tous les cas pour l’explicite et avoué motif qu’ils sont raëliens et parce qu’un climat médiatique et politique donne pleine licence à la négation de leurs droits au prétexte qu’ils seraient membres d’ «une secte dangereuse». «Si on analyse tous...

Read More