Pages Menu
Categories Menu
Un récidiviste en matière de non-respect des Droits de l’Homme à la tête d’une mission interministérielle

Un récidiviste en matière de non-respect des Droits de l’Homme à la tête d’une mission interministérielle

Un récidiviste en matière de non-respect des Droits de l’Homme à la tête d’une mission interministérielle : inertie gouvernementale ou volonté délibérée de rappeler aux minorités que les Droits de l’Homme ne s’appliquent pas à eux ? La Miviludes, mission interministérielle auprès du premier ministre, dont l’un des premiers attributs est d’informer le public, a encore à ce jour pour Président, Monsieur Fenech, condamné le 1er juin 2012 pour diffamation publique auprès d’une minorité religieuse. « Malgré la démonstration formelle et renouvelée que l’actuel Président de la Miviludes est incapable d’accomplir sa mission d’information, près d’un mois après sa condamnation, Mr Fenech est malgré tout toujours en place » s’insurge Princess Loona, porte parole des Raëliens de France. La décision rendue par la 17e chambre du tribunal correctionnel de Paris, spécialisée dans les affaires de presse, a en effet retenu « le caractère diffamatoire des propos incriminés figurant dans le rapport remis auprès du Premier Ministre. Elle a relevé le manque de rigueur dans les vérifications ainsi que le...

Read More
Les Raëliens de France Indignés par la demande d’immunité pour la Miviludes

Les Raëliens de France Indignés par la demande d’immunité pour la Miviludes

 Alors que l’Assemblée Nationale délibère de nouveau sur le texte controversé [1] qui doit donner l’immunité aux membres de la Mission interministérielle de lutte et de vigilance contre les dérives sectaires (MIVILUDES), il semble naturel de poser la question : pourquoi ses membres ne peuvent-ils être recherchés, poursuivis, arrêtés, détenus ou jugés en raison des opinions qu’ils émettent dans leur rapport annuel sur les mouvements religieux minoritaires ? La réponse est bien évidemment dans la question, si on demande l’immunité, c’est parce qu’on anticipe que sans immunité il y aura reconnaissance de culpabilité. Si la Miviludes avait l’intention de faire des rapports objectifs bases sur des faits, il n’y aurait aucune raison de craindre des plaintes en justice car la justice ne pourrait que reconnaitre ces faits et leur donner raison. Si le parlement décide de mettre la Miviludes au dessus de la justice et somme toute au dessus du respect de la Déclaration universelle des droits de l’homme et de la Constitution ce sera un aveu du gouvernement...

Read More
Manifestation silencieuse des Raëliens, le 10 janvier devant le Sénat, en réponse au texte accordant l’immunité à la MIVILUDES

Manifestation silencieuse des Raëliens, le 10 janvier devant le Sénat, en réponse au texte accordant l’immunité à la MIVILUDES

Ce mardi 10 janvier, sera soumis au Sénat un texte déjà adopté par l’Assemblée nationale, qui vise à donner « l’immunité » aux membres de la Mission interministérielle de lutte et de vigilance contre les dérives sectaires (MIVILUDES), leur permettant ainsi en toute impunité de continuer à inciter à la haine contre les minorités religieuses. Une délégation raëlienne sera présente ce même jour devant le Sénat pour exprimer en silence leur indignation. Le texte présenté au Sénat énonce que les membres de la Miviludes « ne peuvent être recherchés, poursuivis, arrêtés, détenus ou jugés en raison des opinions qu’ils émettent dans le rapport annuel ». « Cette démarche rappelle une des périodes les plus noires de notre histoire » déclarait Lisiane Fricotté, Raëlienne, juriste en droits de l’homme et libertés publiques, suite à l’adoption de cet amendement par l’Assemblée nationale. « Une des premières mesures du gouvernement de Vichy a été de supprimer toute possibilité, pour les victimes de propos antisémites, de poursuivre en justice les auteurs de ces...

Read More