Pages Menu
Categories Menu
A Ottawa, un restaurant annule une réunion raëlienne par refus des « sectes »

A Ottawa, un restaurant annule une réunion raëlienne par refus des « sectes »

  Plainte Commission des Droits et Libertés de la Personne en Ontario contre un restaurant   RÉSUMÉ DES FAITS Le 16 août 2008 cinq (5)  Raëliens ont été victime de discrimination religieuse de la part du restaurant “Patty Boland’s” à Ottawa. Une salle privée du restaurant Patty Boland’s avait été réservé pour faire une séance d’information sur le mouvement raëlien. Cinq cent (500) tracts avaient été distribués précisant l’heure et le lieu du rendez-vous. Le jour de l’événement, le responsable du restaurant informe le petit groupe qu’il ne veut pas être associé à une «secte». Il a prit les dépliants restant évoquant qu’ils lui appartenaient puisque le nom de son restaurant y était inscrit. Et il a demandé au petit groupe de quitter son établissement. Il a ensuite appelé l’établissement en fasse du sien ou le petit groupe s’était installé pour prendre un verre, en précisant qu’ils étaient des voyous. Suite à cet évènement, une  plainte a été portée à la Commission des Droits et Libertés de la Personne...

Read More
Cinq membres de la religion raëlienne portent plainte contre l’UQTR à Montréal

Cinq membres de la religion raëlienne portent plainte contre l’UQTR à Montréal

Après avoir épuisé tous les recours administratifs possibles, Alain Gauthier, Sylvie Chabot, Sylvie Tremblay, Damien Francoeur et Rodolf Samson portent plainte à la cour du Québec contre l’UQTR.  Les cinq raëliens estiment que M. Yves Gabias et l’Université du Québec à Trois Rivières ont adopté un comportement fautif et discriminatoire à leur égard en leur retirant leur droit de tenir un kiosque dans le but de collecter des fonds pour venir en aide aux femmes excisées en Afrique. Rappelons les faits,  au mois de novembre 2006, Alain Gauthier alors étudiant en doctorat a formulé une demande à Danielle Perreault de la « direction du service des équipements de l’UQTR » afin de se voir octroyer un espace en vue de tenir un kiosque. Il désirait mener une levée de fonds pour l’organisme « clitoraid », organisme à but non lucratif créé en 2004 par Brigitte Roehr et Thomas Kaenzig, dont le siège social est au Nevada, États-Unis, et dont l’objectif est de financer la construction et les opérations d’un...

Read More
Au Québec, refus de candidature professionnelle pour port de symbole religieux

Au Québec, refus de candidature professionnelle pour port de symbole religieux

  Plainte auprès de la commission des droits de la personne et de la jeunesse du Québec (CDPJQ) contre un employeur   RÉSUMÉ DES FAITS Le 15 mars 2005,  Steve Lebœuf est engagé via une agence de placement  pour un remplacement d’un employé en maladie. Le 7 décembre 2005,  Steve Lebœuf fait une demande d’embauche envers son employer après avoir travaillé pendant plusieurs mois (10 mois et 3 semaines) au sein de  l’entreprise toujours via l’agence de placement. Monsieur Lebœuf n’a que de bons commentaires sur son rendement professionnel et une bonne évaluation de l’un de ses cadres. Les ressources humaines ont cependant refusés sa candidature. Le motif évoqué fait référence à une situation passée avec un précédent employeur, soit 7 ans plus tôt,  en 1999.  Ce précédent employeur avait agit de manière discriminatoire, en demandant à celui-ci de ne pas porter son symbole religieux au travail, considérant que la clientèle de cette ressource était considérée comme à risque (jeunes en difficultés  de 12 à 17 ans). Lors de...

Read More
Le Raëlien Jean-François Bergeron gagne au Tribunal du Travail, mais Transformateur Delta abolit son poste

Le Raëlien Jean-François Bergeron gagne au Tribunal du Travail, mais Transformateur Delta abolit son poste

Privé de son salaire pendant neufs mois, dû au geste discriminatoire des dirigeants de l’usine Transformateur Delta de Granby, M. Bergeron est retourné au travail ce lundi 2 novembre. Heureux qu’enfin cette injustice soit corrigée, voilà maintenant que Jean-François apprend que son poste d’électricien est aboli. M. Jean-François Bergeron occupait un poste d’électricien depuis 5 ans à l’usine Transformateur Delta de Granby avant que ses patrons décident de le congédier, le 26 janvier 2009, parce qu’il portait un t-shirt sur lequel était imprimé : « Dieu n’existe pas – www.rael.org ». Cette décision a été portée au Tribunal d’arbitrage, sous la présidence de Me Richard Marcheterre, et le 30 septembre 2009, ce dernier a rendu un jugement sans équivoque : « le Tribunal conclut que l’interdiction faite au plaignant de porter un gilet sur lequel est inscrit ‘Dieu n’existe pas’ constitue une violation de son droit fondamental à la libre expression de son opinion ». Le Tribunal a donc ordonné à l’employeur de réintégrer M. Bergeron dans la fonction qu’il occupait lors de...

Read More
Atteinte au respect de la vie privée par Corporation Sun Média

Atteinte au respect de la vie privée par Corporation Sun Média

  Plainte de Jocelyn Chabot et sa compagne auprès de la cour du Québec contre Corporation Sun Média   RÉSUMÉ DES FAITS : L’évènement est survenu le 12 Octobre 2003, lorsque Corporation Sun Média publie des photos d’un couple de Raëliens, Jocelyn Chabot et sa compagne, accompagné de textes descriptifs dans le journal de Montréal et le journal de Québec. Ces photos se trouvaient dans le cadre une série d’articles  du 6 au 13 Octobre 2003, sur le Mouvement Raëliens. Ces photos ont été publiées sans le  consentement des intimés. Le 15 Octobre 2003 Jocelyn Chabot et sa conjointe déposent une plainte au tribunal des petites créances du Québec contre Corporation Sun Média pour atteinte à leur droit au respect de leur vie privé. Le 16 Janvier 2009 l’audience a eu lieu devant le juge Charles G. Grenier. L’enjeu de ce procès met en opposition le droit du public à l’information et le droit à la libre expression contre le droit au respect de la vie privé. Cette série d’article...

Read More
Vidéo : Montée de l’anti-raëlisme au Québec

Vidéo : Montée de l’anti-raëlisme au Québec

Mise en ligne le 18 juin 2008 Depuis 15 ans, les Raëliens du Québec ont accumulé bon nombre de discriminations qui sont ici présentées en un dossier fort étoffé : incitations à la haine, agression physique, dérision et mépris à la télévision d’État, insultes publiques, absence de rigueur de d’éthique journalistique, violation de la vie privée, vandalisme, interdiction d’entrer dans un lieu public, atteinte à la liberté d’expression, censure, expulsions, violation de la charte des droits et liberté et de nombreuses plaintes rejetées. Tous ces gestes décris ci-haut posés contre le Mouvement Raëlien ont eu les conséquences suivantes sur ses membres : emplois perdus, de gardes d’enfants retirées, de ruptures de contrats professionnels, de dénis de justice, d’ostracisme, d’insultes, de diffamations et d’injures publiques, d’agressions verbales et physiques, dans tous les cas pour l’explicite et avoué motif qu’ils sont raëliens et parce qu’un climat médiatique et politique donne pleine licence à la négation de leurs droits au prétexte qu’ils seraient membres d’ «une secte dangereuse». «Si on analyse tous...

Read More