Pages Menu
Categories Menu

Posted on 25 sept 2010 in Principal

Le mot sectaire est il une insulte au même titre que le mot « secte » ?

Le mot sectaire est il une insulte au même titre que le mot « secte » ?

Le Premier Ministre britannique Gordon Brown, en campagne électorale, avait provoqué une tempête d’indignation en Angleterre en qualifiant son interlocutrice, une femme rencontrée dans la rue, de « sectaire », aussitôt après la conversation qu’il avait eue avec elle, et en oubliant que son micro était toujours branché ! Il a dû passer le reste de sa journée à lui faire des excuses, par téléphone, puis de vive voix.

En France, cela fait plus de quinze ans que des politiciens, des législateurs et des médias traitent impunément de « sectaires » les milliers de membres des minorités religieuses. À la suite de cela, pour la majorité des Français, celles-ci sont devenues l’incarnation du mal, et leurs membres sont traités avec le mépris et la méfiance réservés ordinairement aux grands criminels.

À cause de cela,  d’honnêtes citoyens, qui sont simplement en quête de spiritualité, perdent leur travail, leur clientèle ou la garde de leurs enfants.

Les Anglais remettent ainsi les pendules à l’heure sur ce sujet : au Royaume-Uni, personne, pas même un premier ministre, n’a le droit de traiter quiconque de « sectaire ».

En France on attend que le premier ministre fasse les mêmes excuses aux groupes qu’il qualifie avec son gouvernement de « sectaires », puisqu’il maintient la MIVILUDES :  Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, considérée par son ancien expert comme une « police de la pensée« .

 

A lire aussi sur ce thème: