Deux journalistes de l’agence Capa tentent maladroitement d’infiltrer le stage Raëlien, organisé en Slovénie, au début du mois d’août.

«Nous avons été amusés de recevoir, quelques jours avant le début de nos stages, la demande d’une jeune femme souhaitant devenir membre de l’ordre des anges de Raël, sans même se renseigner au préalable sur les fondements de sa philosophie» déclare Brigitte Boisselier, porte parole internationale du Mouvement Raëlien. «Pour faire un parallèle que chacun peut comprendre, cette demande équivaut à la demande qu’une jeune femme n’étant pas même baptisée dans la religion catholique aurait formulée pour devenir nonne.

Nul besoin de pousser l’enquête pour savoir que seuls de stupides journalistes français, manifestement incapables de faire un minimum de recherche sur ce que nous sommes, pouvaient faire une erreur aussi grossière» ajoute t elle. «Il nous a donc été très facile de trouver leur affiliation à l’agence de presse Capa. Lorsqu’à leur arrivée sur les lieux, ils nous ont déclaré avoir été cambriolés en route, avoir perdu leur passeport et ne posséder aucune autre pièces d’identité, mais ô bonheur, avoir toujours assez de cash pour payer leur hôtel, nous n’avons pu que sourire et les laisser cordialement s’enferrer dans leur propre bêtise et leurs mensonges, jusqu’à ce qu’ils n’aient plus d’autres solutions que de prendre la fuite pour éviter l’inculpation de «faux et usages de faux» que nous nous préparions avec grand plaisir à leur faire obtenir».

Tandis que ces deux journalistes français, courageux infiltrés de pacotille, tentaient aventureusement de se cacher sur les lieux d’un stage ouvert et transparent à quiconque souhaite suivre les formations gratuites qui y sont délivrées, deux journalistes italiens de MTV et des journalistes de la Télévision nationale slovène avaient accès à toutes les activités, en toute transparence, ce qui souligne une différence notoire concernant le respect que l’on accorde aux minorités religieuses dans les milieux francophones et non-francophones d’Europe».

«Ces méthodes de malfaiteurs seraient-elles utilisées par ces mêmes journalistes pour obtenir des informations sur un rassemblement de juifs, de musulmans ou de bouddhistes français?» demande Brigitte Boisselier. «Bien évidemment non, de telles méthodes ne sont utilisées que pour les groupes qui sont à priori dangereux à côtoyer, ce que le gouvernement français, assisté de ses médias, s’est employé à démontrer, depuis plus de 15 ans maintenant, sans jamais apporter la moindre preuve de ce prétendu danger qu’ils agitent tel un épouvantail pour convaincre la populace de son efficacité à la protéger».

C’est pour cette raison qu’une délégation d’évêques Raëliens a été reçue en juin dernier par Mme Asma Jahangir, rapporteuse spéciale à l’ONU sur le respect des Droits de l’Homme en matière de liberté de croyance, pour déposer un ensemble de plaintes illustrant les graves manquements au respect des Droits de l’Homme perpétrés par les pouvoirs exécutifs et judiciaires français.
Les Raëliens de France rappellent régulièrement qu’ils n’abandonneront jamais leur combat pour obtenir le respect qui leur est du dans leur pays et n’auront de cesse d’utiliser tous les moyens juridiques à leur disposition pour forcer ce respect.

«Si un journaliste veut vraiment afficher son courage, il devrait au contraire porter la médaille raëlienne pour quelques semaines, le temps de mesurer combien la médisance médiatique a touché l’inconscient collectif afin de lui faire rejeter toute nouveauté philosophique, et faire ensuite un reportage objectif sur la réalité raëlienne, rarement exposée au grand public français» ajoute Brigitte Boisselier. «Nul doute que ce journaliste aura besoin de beaucoup plus de courage que ces vaillants représentants de Capa. En réalité, ce dont il aura besoin, c’est de beaucoup plus de conscience, ce qui laisse mal augurer de la probabilité de le rencontrer un jour».

Les stages Raëliens, qui se sont déroulés du 3 au 10 août, ont comptés près de 450 représentants de la plupart des pays d’Europe ainsi que de quelques pays du Moyen Orient dont Israël. La cérémonie du 6 août, qui célèbre le nouvel an raëlien, a été l’occasion de fêter, en présence de Raël lui même, le dixième anniversaire de la création de l’ordre des anges de Raël, un groupe de femmes qui ont fait voeux de développer leur féminité, gage de paix, de non-violence et de respect, ce que l’audacieuse journaliste de Capa n’avait manifestement pas contemplé.

En vous rendant sur notre site de news, Raelianews.org, vous pourrez visualiser les faux papiers et photos proposés par les vaillants journalistes de Capa… Et pour plus d’images et de véritables informations sur le déroulement des stages raëliens, nous vous conseillons fortement de prendre contact avec notre service de presse.

mardi 19 août 2008