Pages Menu
Categories Menu

Posted on 10 sept 2017 in Face à la justice

Injures et diffamations à Genève

Injures et diffamations à Genève

 

Injure : Parole qui blesse d’une manière grave et consciente.

Diffamation : Fausse accusation qui porte atteinte à l’honneur et à la considération d’une personne.

 

Les faits

En février 2017, le mouvement Raëlien Suisse a organisé une conférence sur Genève concernant les thèmes de la religion raëlienne.

Sur Facebook, une annonce de la conférence a été publiée entrainant de manière usuelle des commentaires d’internautes.

Le 5 février 2017, parmi ces commentaires, une personne, intitulée sur Facebook « Ame Elle » a violemment invectivé Raël et les raëliens. Par la suite, des menaces et des propos incohérents sont proférés par cette personne.

Extraits : « Ce gourou d’une secte à besoin de votre argent!!! Faites ATTENTION! Il a suicidé beaucoup de gens pour de l’argent » « J’t'encule à sec !! grosse MERDE, tu vas porter plaintes aussi contre les gens que ta’ violés??? »

Devant la gravité des calomnies, Monsieur Philippe Chabloz, a déposé une plainte auprès du Tribunal d’arrondissement de Lausanne.  Est joint en annexe la copie de tous les commentaires de cette personne ainsi que l’annonce publicitaire d’origine.

 

 

Une autre affaire

Cette affaire ressemble beaucoup à une autre qui s’est déroulée l’année précédente également en Suisse où un commentaire injurieux avait été publié sur Facebook.

Les vrais coupables

Comble de l’ironie, sur la page Facebook même de cette personne, un article pertinent montre le côté pernicieux des médias mainstream dans le célèbre « C’est aux médias de ‘contrôler ce que les gens pensent’».

Or précisément, depuis plusieurs décennies, c’est l’attitude hostile des médias envers les minorités religieuses et notamment du mouvement Raélien qui influence négativement les personnes sensibles. Comme l’indique l’ordonnance pénale : « Les motivations de la prévenue relèvent d’un comportement colérique mal maitrisé aux dépens d’autrui ».

Si toutes injures et calomnies sont à priori condamnables, l’attitude lancinante et permanente de certains journalistes à colporter sans discontinuer des rumeurs scandaleuses non fondées entraine inexorablement, de la part d’une partie de la population, la certitude que ces mensonges sont vrais (voir toute la catégorie ‘Face aux médias’). Et comme ces calomnies sont graves, par un excès d’émotion, les injures fusent, ‘motivées ‘ par l’illusion négative créée par les médias.

Il est à craindre que d’autres personnes se fassent abuser non par de prétendues sectes dangereuses mais par une répétition de sous-entendus calomnieux sans fondement.

Fort heureusement dans ces cas, la réalité des faits priment sur les mauvais délires. Mais tout ceci pourrait être éviter. Ce site est la pour rétablir l’équilibre et la vérité et aussi pour prévenir toute personne sur les informations biaisées qu’elle ignore de la part des médias mainstream.

Conclusion

Le ministère public de Genève a prononcé le 28 août 2017 l’ordonnance pénale correspondante à cette affaire.

Madame « Ame Elle » est déclarée coupable de diffamation et d’injure et est condamnée à une peine pécuniaire de 30 jours-amende de 40 FS (≈ 1052 €) ainsi que des frais de procédure.

François Auzanneau

 

 

A lire aussi sur ce thème: