Pages Menu
Categories Menu

Posted on 9 juin 2014 in Face aux droits de l'homme, Face aux gouvernements

Raëlienne, elle obtient la nationalité malgré les pressions de la Suisse

Raëlienne, elle obtient la nationalité malgré les pressions de la Suisse

Une Raëlienne originaire de Côte d’Ivoire, mariée à un Valaisan et vivant en Suisse depuis 2006 s’est vue discriminée et fortement découragée à l’obtention de la nationalité suisse par l’Office fédéral des migrations.

Communiqué de presse du mouvement Raëlien Suisse le 09/06/2014:

« Mme Yobouet-Antille, qui avait fait une demande de naturalisation facilitée en 2011, a été dénigrée et dans un premier temps discriminée par les autorités suisses pour des raisons touchant à sa religion et ses croyances. Elle s’est vue notamment conseillée de retirer sa demande au motif que cette dernière serait rejetée en raison de son appartenance au Mouvement Raëlien Suisse » explique Antoine Berner, porte-parole du Mouvement Raëlien Suisse.

Malgré tous les tourments, Mme Yobouet-Antille a finalement obtenu la nationalité suisse, mais garde un goût amer suite à ces pressions en vue de lui faire renoncer à cette nationalité. «Jamais je n’aurais imaginé que les autorités suisses puissent être d’une telle médisance envers la minorité religieuse que j’ai choisi. Je l’ai ressenti comme du racisme religieux. Je pense que certains fonctionnaires d’état ne sont vraiment pas informés sur le Mouvement Raëlien et propagent de fausses rumeurs en inventant n’importe quel fait pour discriminer les Raëliens » dénonce-t-elle.

Pour rappel, à sa demande de nationalité, les autorités suisses lui ont répondu ceci : « (…) Même si aucune action délictueuse ne peut vous être imputée, il n’en demeure pas moins que le mouvement raëlien prône des idées en contradiction avec les valeurs et principes énoncées dans la constitution fédérale, telles que le soutien à la géniocratie, le clonage, la liberté sexuelle ou l’éducation sexuelle des enfants basée sur une éducation sensuelle. Le fait que vous adhériez à cette idéologie n’est dès lors pas compatible avec l’acquisition de la nationalité suisse. (…) Nous vous conseillons par conséquent de retirer votre demande de naturalisation, sans frais

De plus, les autorités ne s’en sont pas tenues à ces discriminations, mais ont inventé des crimes soit disant commis par des membres du Mouvement Raëlien Suisse pour justifier leur position: « (…) Plusieurs plaintes pénales dénonçant des pratiques sexuelles visant à corrompre de jeunes adolescents ont d’ailleurs été déposée. Des jugements en Suisse et en France font état de condamnations à l’égard de membres de l’association pour agressions sexuelles sur des mineurs

Ceci étant de purs mensonges en vue de dénigrer la religion de Mme Yobouet-Antille, celle-ci a notamment demandé aux autorités suisses de prouver leurs propos en lui présentant des condamnations envers des Raëliens suisses et contre le Mouvement Raëlien Suisse. Ceci, bien sûr, n’a pas été possible de la part des autorités, car ces soi-disant condamnations sont inexistantes. Les autorités mentaient en prétendant le contraire.

Profondément choquée par ces pratiques d’intimidation de la Suisse qui avaient pour but de faire renoncer Mme Yobouet-Antille à son droit de naturalisation, celle-ci a dû avoir recours à un avocat pour défendre ses droits.

« Le Mouvement Raëlien Suisse, dont les valeurs sont la non-violence, le respect des différences et le partage, est profondément choqué par cette attitude discriminatoire des autorités suisses envers un de ses membres, et par ses propos calomniateurs qui entachent par extension la réputation de tous ses membres, et il le dénonce fermement« , souligne Antoine Berner.

Et de questionner : « La Suisse s’est remise en question pour le dossier de Mme Yobouet-Antille. Se remettra-t-elle également en question pour les Raëliens suisses qui ont subi des discriminations ? Comme par exemple, le refus d’affichage dans certaines villes suisses, le refus d’être servis dans un restaurant en fonction de son appartenance au Mouvement Raëlien, l’interdiction des cafés féminité, le refus de permis de séjour, ou l’interdiction de stand dans les rues. »

« Nous gardons l’espoir que la Suisse suivra la voie du respect des minorités, des Droits de l’homme et de l’égalité, à l’instar d’autres pays tels que les Etats-Unis qui reconnaissent le Mouvement Raëlien comme religion et lui confèrent les mêmes droits qu’aux autres » conclut-il.

A lire aussi sur ce thème: